Saint Paul était-il misogyne ?

29:06
 
แบ่งปัน
 

Fetch error

Hmmm there seems to be a problem fetching this series right now. Last successful fetch was on June 28, 2021 17:19 (1M ago)

What now? This series will be checked again in the next day. If you believe it should be working, please verify the publisher's feed link below is valid and includes actual episode links. You can contact support to request the feed be immediately fetched.

Manage episode 289872858 series 1776899
โดย RCF และถูกค้นพบโดย Player FM และชุมชนของเรา -- ลิขสิทธิ์นี้เป็นของผู้เผยแพร่ ไม่ใช่ Player FM โดยมีการสตรีมเสียงโดยตรงจากเซิร์ฟเวอร์ผู้เผยแพร่ กดปุ่มติดตามเพื่อติดตามการอัพเดทใน Player FM หรือวาง URL ฟีดนี้ไปยังแอพพอดคาสท์อื่น
On fait souvent un procès à l’apôtre Paul en le taxant de misogynie. Dans "Paul et les femmes, ce qu'il a écrit, ce qu'on lui à fait dire" (éditions Médiaspaul), le professeur Michel Quesnel reprend le dossier et fait un inventaire exhaustif des propos de Paul sur les femmes et de ses relations avec elles, tels qu’ils apparaissent dans le Nouveau Testament. "J'espère rendre justice à ce malheureux Paul, le terme de misogynie ne convient absolument pas", assure-t-il. Il dresse d'abord le décor : "Saint Paul est un juif né à Tarse, dans le sud de la Turquie actuelle. Elevé à Jérusalem pour sa formation de maître juif, il a été scandalisé par le mouvement chrétien qui naissait et a persécuté ce mouvement, étant chargé d'arrêter des gens de la nouvelle secte qui se trouvait à Damas. C'est sur le chemin entre Jérusalem et Damas qu'il a été saisi par le Christ". Toute sa vie, il sera ensuite conduit par cette conviction et témoignera de sa foi en Jésus-Christ ressuscité, raconte le recteur honoraire de l’Université catholique de Lyon, spécialiste du Nouveau Testament. Des écrits pas tous authentiques Sa réputation de misogyne est fondée sur ses écrits dans le Nouveau Testament : les lettres authentiques de Paul, les épîtres des disciples de Paul et les écrits antiques sur Paul. "Sous le nom de Paul, sur les 13 épîtres, il n'y en a que 7 qui sont réellement de sa main. Des disciples de Paul ont écrit sous son nom, après sa mort, en 67 jusqu'à la fin du 1er siècle", précise le Pr Michel Quesnel. Des écrits qui déforment les propos de Saint Paul mais sont aussi assez différents, en particulier dans les relations de la femme au mari. On retrouve néanmoins dans le chapitre 14 de la première épître aux Corinthiens - une épître authentique de Paul- , ce type de déclaration "anti-féministe" : “Que les femmes se taisent dans les Assemblées : elles n’ont pas la permission de parler, elles doivent rester soumises comme le dit la loi. “ Selon Michel Quesnel, "il faut tenir compte du fait qu'il y a deux propos complètement différents sur le silence des femmes dans la première épitre aux Corinthiens. Au chapître 11, il est demandé aux femmes lorsqu'elles prient et prophétisent qu'elles aient les cheveux correctement posés sur leur tête et au chapitre 14 il leur est demandé de se taire et d'interroger son mari à la maison." Les textes de Paul, qui était très certainement à l'époque célibataire, sont selon lui conditionnés par la culture ambiante et dans ce domaine, Paul est beaucoup plus ouvert que beaucoup de ses contemporains. Quand la femme avait mission de prononcer des paroles prophétiques ou des prières, il fallait qu'on soit très attentifs à la façon dont elle se comportait. Le mari, de son côté, ne devait pas avoir les cheveux longs. "Quand on veut être prédicateur de l'Evangile, il y a deux attitudes qui sont contradictoires. Il faut à la fois vous imposer et vous effacer derrière ce livre que vous mettez en avant. C'est une des raisons pour lesquelles en général un apôtre ne se déplaçait pas seul. C'était le cas de Paul avec Tite, Timothée ou Barnabé", ajoute Michel Quesnel, au micro de Pauline de Torsiac. "Si on est fidèles à Paul, la relation entre hommes et femmes dans l'Eglise doit être modifiée" Paul aimait les femmes L’Apôtre fait l’éloge appuyé de ces femmes, dont il loue le zèle pour l’Évangile. Les Actes de Paul, texte apocryphe écrit vers 150 ap. J.-C., montrent même les maris courroucés expulsant Paul "ce magicien qui séduit toutes les femmes" (12) ! Il les cite, les reconnaît et leur donne même des responsabilités. Il donne même le nom d'apôtre, le plus haut degré dans l'Eglise, à une femme dans l'Epitre aux Romains. Les femmes, avaient selon lui, un rôle à jouer. C'est le cas par exemple de Madame Lydie, une notable qui se trouvait à Philippe en Macédoine, qui sans doute conduisait la prière juive, et qui a contraint Paul et ses compagnons à venir habiter chez elle, ayant sans doute eu une très grande autorité dans l'Eglise de Philippe. L'égalite profonde des hommes et femmes Cette ambiguïté révèle en fait un tempérament tranché et un apôtre qui ne fait pas de différence entre les hommes et les femmes. Il a la conviction profonde que, au plan fondamental de la relation à Dieu, les hommes et les femmes sont égaux. Pour Paul, il n’y a plus ni homme ni femme, toutes les barrières et les sujétions sont abrogées : il n’y a plus que l’unique Église des affranchis de Jésus-Christ. L’Eglise interroge l’Ecriture et l’Ecriture interroge l’Eglise. Un débat toujours d'actualité ... "Le fait que les grandes décisions dans l'Eglise ne sont prises que par des mâles n'est pas normal. Cela n'a pas de raison de durer. Si on est fidèles à Paul, la relation entre hommes et femmes dans l'Eglise doit être modifiée, et en particulier les responsabilités confiées aux femmes doivent être infiniment plus importantes", soutient le Père Michel Quesnel. Paul, dit-il, est aussi favorable à la féminité que ne l'est Jésus lui-même !

521 ตอน